VOTE | 514 fans

#110 : Esprit d'équipe

Scott se rue pour protéger les gens qu'il aime dont Allison qui commence à suivre des pistes sur l'histoire de sa famille. Parallèlement, Stiles est proche de résoudre le mystère derrière la famille de Derek.

Popularité


5 - 3 votes

Titre VO
Co-Captain

Titre VF
Esprit d'équipe

Première diffusion
01.08.2011

Première diffusion en France
18.10.2011

Vidéos

Promo

Promo

  

110 - Extrait VO - Allison utilise son taser

110 - Extrait VO - Allison utilise son taser

  

Plus de détails

Cet épisode reprend à partir de la victoire de l'équipe de crosse.

Scott recherche Stiles, et trouve Allison. Dans le vestiaire, Danny demande des excuses à Scott après lui avoir donné un coup de coude pendant le match. Lorsque les lumières s'éteignent sur le terrain, Scott trouve Derek, et son oncle Peter. Ils essaient de le convaincre de se joindre à leur meute.

Après avoir fait des rêves de Scott, Allison se réveille et remarque que son collier a disparu. Elle décide de prendre l'air en voiture, quand son garage s'ouvre. C'est son père et Kate, elle essaie de le convaincre de laisser Allison entrer dans leur combine et de lui enseigner le métier familial. Il lui dit qu'il n'est pas encore temps, mais Kate laisse une étrange flèche pour Allison.

Jackson se rend sur un parking abandonné. Sa voiture a alors des problèmes . Le père d'Allison lui offre de l'aide. Quand Jackson se penche pour examiner le problème, chris jete un coup d'œil sur ces cicatrices dans le cou. Scott et Stiles arrivent et offrent leur aide à Jackson. Le père d'Allison met un appareil dans la voiture de Jackson pour le suivre.

Allison et Lydia sont dans les bois, Allison mentionne Jackson avant de révéler qu'elle sait que Lydia a embrassé Scott dans le bureau de l'entraîneur. Allison sort un arc et des flèches pour tester la flèche de sa tante Kate.

Dans le parking abandonné, Jackson demande à Scott de le transformer en loup. Scott tente de lui dire à quel point c'est dure d'être un loup-garou,  Jackson affirme qu'il peut y faire face. Jackson dit que juste parce que Scott a un moment difficile, ça ne veut pas dire que lui ne saura pas comment le gérer. Il affirme que Scott a tout le pouvoi, mais ne sait pas comment l'utiliser.

Dans le bois Allison entend un bruit et donne son arc à Lydia . Elle utilise accidentellement un pistolet paralysant Scott, qui lui redonne son collier, affirmant qu'il l'a trouvé à l'école. Elle embrasse Scott.

Stiles, voit son père enivré, il essaie d'obtenir des informations . Il découvre quelques informations utiles. Toutes les personnes qui ont déjà été tués par l'alpha ont un lien avec l'incendie des Hale. Le chauffeur du bus était un inspecteur congédié pour fraude. Le commis du magasin vidéo et le cadravre dans le bois étaient les incendiaires.

Dans sa chambre, Scott reçoit un appel l'informant qu'il lui faudra un papier s'il veut passer dans la classe supérieure. Allison rend visite à Scott, et commence à lui raconter les soupçons qu'elle a sur sa famille. Ils sont interrompus par la mère de Scott, qui va à un rendez vous. Ayant besoin de plus de temps pour se préparer, elle demande à Scott d'aller ouvrir la porte. Peter Hale est à la porte, il est le rendez vous de sa mère.

Retour dans le vestiaire, Jackson est confronté à Derek. Il convainc Jackson qu'il va le transformer en loup-garou. La mère de Scott remarque que Peter ne l'emmène pas au restaurant. Pour sauver sa mère, Scott s'accroche au derrière de la voiture de Peter. Peter dit à Scott qu'il est vraiment impressionné par la ruse de Scott, et révèle les plans de Derek pour tuer Jackson.

Derek ammène Jackson chez lui et explique que tout ce qu'il veut, est à l'intérieur. A l'intérieur, Jackson se rend compte qu'il a vu la maison avant dans ses rêves (il est relié à Derek à cause de ses griffes dans le cou).

Jackson se rend compte que Derek va l'assassiner et le supplie. Derek explique qu'il ya une raison pour laquelle personne n'est là pour le protéger. Scott sauve Jackson, et se transforme devant lui.

Avant de s'affronter,des balles de l'aconit sont tirées dans la maison et Scott est touché. Derek aide Scott à s'échapper, puis ouvre la porte. Dans le bois Scott sort. Il se réveille ensuite et trouve son patron, le vétérinaire qui soigne ses blessures.

Allison est fatiguée d'attendre Scott . Elle répond à un message de sa tante Kate. Dans une installation souterraine, elle lui révèle qu'elle a capturé Derek Hale, un loup-garou transformé.

Sur le terrain de lacrosse après leur victoire.Les joueurs entrent au vestiaire.

-scott : Stiles ? Stiles ? y’a pas quelqu’un qui a vu Stiles ? eh je vous parle ! y’en a pas un qui a vu Stiles ?

Scott heurte Allison.

-Un joueur : qui est ce qui va aller en finale ? qui ça ? qui ça ?

-Allison : je dois dire que t’as assuré ce soir.

-scott : merci toi aussi. Euh je veux dire, je me suis mal exprimé.  

-Allison : nan,t’as raison je vous ai encouragé avec beaucoup d’enthousiasme . tu peux me remercier.

-scott : c’est vrai ?

-Allison : j’ai crié 5 fois « allez beacon hills » sans reprendre mon souffle. Sacrée performance. J’ai battu mon record.

-un joueur : qui est ce qui va aller en finale ? c’est nous, c’est nous.

Allison s’éloigne avec son père.

-Jackson : oh ça me brise le cœur de voir ça. Tu dois en passer des nuits à pleurer. Mais je vais te dire un truc. Sincèrement je compatis. Enfin de compte je comprends pas pourquoi t’aurais pas droit à ta part du gâteau. Tu me donnes ce que je veux, et je t’aide à la récupérer.

-scott : quoi ?

-jackson : bon le bal d’hiver c’est dans 3 jours exactement,et je pourrais te la laisser pour que tu sois son cavalier. Comme ça tu pourras potasser le baratin que tu vas lui sortir pour lui enlever sa petite robe. Et tout le monde y trouvera son compte. Je te donne 3 jours. Profite-en.

 

Dans les vestiaires :

-Danny : c’est bien les gars.  Au fait mc call excuse accepté.

-scott : je me suis pas excusé.

-danny : a chaque fois que t’avais la balle tu me faisais des passes.

-scott : chaque fois que je t’ai passé la balle t’as marqué des points.

-danny : excuse acceptée.

Danny s’en va. Tout à coup la lumière s’éteint.

-scott : danny ?

Une balle de lacrosse arrive dans les vestiaires. Scott s’approche et la ramasse. Derek est là.

-scott : mais ou t’étais passé ? je peux savoir ce que tu faisais ? moi je suis dans la merde et toi tu fais le mort !

-peter : je comprends vraiment rien à ce sport.

-scott : alors c’était vous.

-peter : moi, quand j’étais au lycée, je jouais au basket. Au moins c’est vrai sport. J’ai lu quelque part que la crosse a été inventée par les tribus amer- indiennes dans le but de résoudre leurs conflits. Je me trompe peut être. Ou alors… bref. Moi aussi j’ai un petit conflit à résoudre scott. Mais c’est de toi que j’ai besoin.

-scott : si c’est pour tuer des gens comptez pas sur moi .

-peter : je tiens pas forcément à sacrifier tout le monde. Seulement les responsables. Et j’aurais pas besoin de m’en prendre à, c’est comment déjà ?

-derek : allison.

-scott : t’es de son côté maintenant. Au cas ou t’aurais oublié,  je te rappelle qu’il a tué ta sœur.

-derek : c’était un accident.

-scott : quoi t’es dingue.

-derek : ça arrive c’est tout.

-peter : scott. Je crois que tu te méprends sur nos intentions. Nous voulons juste que tu profites pleinement de ton potentiel.

-scott : en tuant ceux qui me sont chers.

-peter : sache que les personnes dont tu es le plus proche sont parfois celles qui t’empêchent d’évoluer.

-scott : si c’est pour m’empêcher de devenir un détraqué , un psychopathe comme vous , ça me dérange pas.

-peter : peut être que, je pourrais essayé de voir les choses ; de mon point de vu à moi.

Peter griffe scott. Il tombe au sol.  Il a alors des hallucinations sur le soir de l’incendie et sur la guérison de Peter.  

-Lucy hale : peter ?

On voit scott et stiles découvrir le corps de Lucy.

Générique.

 

Dans les vestiaires. Scott est seul.

-Stiles : scott. On est vraiment dans la merde.

-scott : tu peux me croire je suis au courant.

 

Allison est dans son lit elle se retourne. Elle imagine que Scott l’embrasse avant de se réveiller. Elle se lève et cherche son collier. Elle va dans le garage. Tout à coup il s’ouvre.

-chris : c’est la première fois que la question se pose depuis qu’on est ici.

-kate : tout ce que je dis, c’est que si on tire avec ces trucs là, ça va forcément attirer l’attention de quelqu’un.

-chris : ces petits bijoux m’ont sauvé la vie plus d’une fois, je te signale. Et je sais parfaitement passer inaperçu si besoin est.

-kate : dixite celui qui utilise l’arbalète comme arme de prédilection , tu pourrais transmettre tes compétences à ta fille si tu le voulais.

-chris : pas encore.

-kate : pas encore. Ou jamais.

-chris : j’ai dit pas encore. Tu viens ?

Kate laisse une flèche sur le meuble.

-Kate : ouai. J’arrive.

Allison sort de sa voiture. Elle va chercher la flèche sous les yeux de Kate.

 

Jackson est en voiture. Dans un parking. Sa voiture arrête de fonctionner. Il descend voir.  Une autre voiture arrive.

-chris : un petit coup de main ?

 

Dans les bois :

-Lydia : allison, quand tu m’as dit que t’avais une course à faire avant qu’on aille en ville , une rando de 10 km dans la forêt c’est pas vraiment ce que j’avais en tête.

-Allison : avant que j’oublie. J’ai un truc à te demander à propos du bal d’hiver. Jackson m’a demandé d’être sa cavalière.

-lydia : ah oui.

-allison : y’a aucune ambiguïté, mais  je voulais quand même avoir ton feu vert.

-lydia : pas de problème. Tant que c’est en tout bien tout honneur.

-allison : tu me connais quand même. Je suis pas du genre à me planquer avec lui dans le bureau du coach de crosse pour lui rouler des pelles.

-lydia : à propos de ça…

 

Sur le parking

-jackson : vous embêtez pas c’est pas la peine.  Je vais appeler une dépanneuse.

-chris : je m’y connais un peu en voiture. Laissez moi regarder, à mon avis c’est rien du tout.

-jackson : attendez, je crois pas que , elle est assez chère, et elle pourra plus être sous garantie si je fais des réparations moi-même.

-Chris : dans ce cas , c’est notre petit secret. Jackson c’est bien ça. Venez voir. Je vais vous monter comment faire.

Chris regarde la griffure de jackson.

-chris : qu’est ce qui vous est arrivé ?

-jackson : quoi ?

-chris : votre nuque ? vous vous êtes fait mal c’est ça ?

-jackson : euh. Non c’est rien, je veux dire c’est qu’une égratignure. C’est tout.

-chris : c’est plus qu’une égratignure. On dirait plutôt des marques de griffes. Vous vous sentez bien ?

-jackson : oui ça va ; mais je vais appeler la dépanneuse. Ce sera plus simple.

-chris : d’accord. Pourquoi vous êtes si réticent à me dire qui vous a fait ça ?

Stiles et scott arrivent.

-scott : salut !

-stiles : comment ça va mec ?

-scott : vous avez un problème ?

-chris : bonjour scott. Ton ami à un soucis avec sa voiture. On jetait un coup d’œil.

-stiles : pas de bol.

-scott : ils ont surement  une dépanneuse, au garage au bout de la rue.

-stiles : tu veux qu’on te dépose ? allez, reste pas là tout seul jackson. Avec ta belle gueule il va t’arriver des bricoles.

-jackson : ouai.

-chris : eh les gars.

Chris fait redémarrer la voiture.

-chris : je vous avais dit que les voitures ça me connaissait.

Chris s’en va.

 

-jackson : alors c’est ça vous me suivez maintenant.

-scott : oui on te suit pauvre abruti. T’aurais tout foutu en l’air si on était pas arrivé.

-jackson : quoi qu’est-ce que tu racontes ?

-scott : il pense que c’est toi le deuxième beta.

-jackson : quoi ?

-scott : il pense que t’es moi.

-stiles : scott ma voiture.

-scott : tu sais que ton cœur je l’entends battre littéralement à un kilomètre. A cause de toi, il se doute de quelque chose. Et je suis obligé de te surveiller pour pas qu’il nous tue tous les deux.  

-stiles : doucement, doucement, je propose  qu’on s’éloigne un peu de ma voiture.

-jackson : tu sais quoi c’est ton problème pas le mien. J’ai rien raconté à personne donc ça sera à cause de toi s’il m’arrive quelque chose. Tout ça c’est ta faute.

-stiles : eh , elle vous a rien fait ma voiture. Allez ça va, ça va du calme. D’accord.

-scott : je pourrais pas toujours te protéger moi, si un jour il décide de s’en prendre à toi et c’est valable pour tout le monde.

-stiles : pourquoi tu me regardes ?

-jackson : dans ce cas t’as plus qu’une solution. Tu fais en sorte que j’ai ce que je veux et je me protègerais très bien moi-même.

-scott : non justement tu te trompes,  tu peux me faire confiance, ça t’apportera rien,ça fait qu’empirer les choses.

-jackson : mais oui bien sûr. Tu peux entendre absolument tout et t’es le plus speed du monde, ça doit être un enfer mc call.

-scott : oui je bats des records de vitesse c’est sur. Sauf que pour la plupart du temps c’est pour échapper à des gens qui essayent de me tuer.

-jackson : oh !

-scott : et oui j’entends des choses comme ma copine par exemple , je l’entends me dire qu’elle me fait plus confiance juste avant qu’elle rompe avec moi. Voila c’est ça que tu veux. Je te jure, ce truc va bousiller ta vie.

-jackson : ça a bousillé la tienne de vie. On t’a fait don d’un pouvoir unique mais toi t’as pas su t’en servir.  Y’a une image qui me vient là. C’est comme si pour tes 16 ans on t’avais offert une voiture de sport alors qu’il aurait fallu commencé par un scooter. Moi, je conduis une voiture de sport.

Dans les bois :

-Lydia : c’est quoi ce truc ?

-Alisson : on va bientôt le savoir.

Alisson met une flèche dans son arbalète et tire sur un arbre.

-lydia : qu’est-ce que c’est que ce délire ?

-allison : j’en sais rien du tout.

 

-Lydia : bien qu’est-ce qu’on s’éclate ! d’autres armes mortelles que tu veux essayer ?

Elles entendent un bruit.

-Alison : tient moi ça.

-lydia : mais pourquoi ?

-alison : je crois que j’ai entendu un bruit.

-lydia : et si c’était vraiment un bruit ?

-alison : si je l’ai entendu pour de vrai, je ferai mieux d’aller voir ce que c’est. T’inquiète, c’est rien si ça se trouve.

-lydia : oh et si ce quelque chose c’est rien et que ce quelque chose est dangereux ?

-alison : t’as qu’à le tuer.

Alison part seule dans la forêt. Elle tire sur Scott avec une arme électrique.

 

-alison : scott ! scott !

-scott : relâches ton index !

-alison: oh non pardon! Pardon je suis vraiment désolée.

-scott : nan t’inquiète c’est ma faute. Faut pas que tu t’en veuilles.

-alison : ça va aller ?

-scott : ouais ça va.

-alison : je savais pas que c’était toi. Si je t’avais vu je te jure que…

-scott : t’aurais quand même tiré ?

-alison : non, ça va pas la tête.  Franchement je suis vraiment désolée. T’es sur que ça va ?

-scott : ouais, je crois que je vais m’en remettre.

-alison : au fait comment ça se fait que t’es là ? tu nous suis ?

-scott : non. Pas du tout c’est ton père. Il m’a dit que tu venais ici faire ton footing. J’espérais te trouver toute seule.

-alison : donc tu me suivais.

-scott : eh ben ouais.

-alison : et pourquoi ?

-scott : tiens, j’ai trouvé ça au lycée.

-alison : oh merci j’suis trop contente. Je commençais à croire qu’on me l’avait volé.

-scott : nan qu’est ce qui te fait dire ça, je vois pas pourquoi quelqu’un te l’aurait volé. Enfin.

-alison : merci de me l’avoir retrouvé . et rapporté.

-scott : tu me prends pour un tordu.

-alison : non, mais je dois dire que je te trouve très bizarre . comme tu l’ai toujours d’ailleurs.

Ils se prennent dans les bras.

 

Chez stiles :

-stiles : on peut savoir ce que tu fais ?

-shérif : je travaille.

-stiles : t’as pas besoin de moi des fois.

-shérif : si tu pouvais me servir un petit verre de whisky. Ça serait vraiment gentil.

-stiles : t’es sur une piste ?

-shérif : hey ! on est pas censé en discuter. Un tout petit peu.

-stiles : et voila ça y est. Tiens, ton verre papa.

-shérif : merci.

-stiles : allez, cul sec !

Quelques minutes plus tard.

-shérif : en fin de compte Derek hale , il serait bien plus vacile

-stiles : bien plus facile…

-shérif : facile.

-stiles : ouais c’est ça  

-shérif : exact. Il serait bien plus facile de lui mettre la main dessus si on avait une vraie photo de lui mais là c’est pas le cas.

-stiles : comment ça c’est pas le cas ? vous en avez pas ?

-shérif : c’est très bizarre, sur toutes les photos qui ont été prise lors de l’arrestation, on dirait que , que ces yeux ont été remplacé par des rayons laser.

-stiles : pas mal.

-shérif : ah bon sang c’est dingue comme un tout petit verre peut te faire mal au crane. Et toi t’en sais beaucoup trop, t’as pas interêt à dire ce que je t’ai dit !

-stiles : attends ,papa je vais pas faire ça. Tu me connais non. Quand même.

-shérif : ce qu’il y’a c’est que tout est lié dans cette histoire. Le chauffeur de bus qui s’est fait tuer par exemple ; il était enquêteur d’assurance et il était impliqué dans l’incendie qui a tué la famille hale.

-stiles : licencié car suspecté de fraude.

-shérif : ouais tout à fait.

-stiles : mais les autres victimes alors ?

-shérif : l’employé du vidéo club, celui qui s’est fait égorgé, c’était un repris de justice. Un pyromane récidiviste.

-stiles : et les 2 autres types qui se sont fait assassiner dans les bois ?

-shérif : leur casier judiciaire est bourré de condamnations  la plupart pour incendie.

-stiles : ils avaient peut être tous quelque chose à voir avec l’incendie. Un petit verre.

-shérif : ah non, c’est pas du tout raisonnable.

-stiles : papa , tu travailles comme un dingue, tu l’as bien mérité nan ?

-shérif : ah c’est vrai, je vais me payer une de ces gueules de bois.

-stiles : dis pas ça, je crois que tu vas te payer une bonne nuit de sommeil. Et moi je vais me payer une éternité dans les flammes de l’enfer.

 

Chez scott :

Scott écoute les messages sur son téléphone.

Prof : « scott, t’as pas rendu ton devoir à la maison ,je veux bien faire un effort et te laisser 48 heures mais pas plus ».

-scott : ah c’est pas possible.

On frappe à la porte.

-scott : nan pas maintenant maman. Pas maintenant je te dis.

-alison : désolée. Ta mère m’a fait entrer. T’as une minute ?

 

Chez stiles :

-shérif : oh y’a tellement de questions sans réponses.

-stiles : comme quoi ?

-shérif : mais je sais pas, derek s’il voulait tuer ceux avec un rapport avec l’incendie pourquoi il a commencé par tuer sa sœur, elle avait rien à se reprocher. Pourquoi faire croire à une attaque de bête sauvage ? Le puma, celui qu’on a retrouvé sur le parking, j’ai appelé la spa et ils m’ont dit qu’en ce qui concerne la vie animale, les témoignages indiquent  que l’activité des animaux sauvages a augmenté de 70% ces derniers mois comme s’ils devenaient fous. On les voit sortir des bois complètement affolés.

-stiles : peut être que quelque chose leur fait peur ?

-shérif : ça me manque nos petites discutions. On prend jamais le temps de le faire…

-stiles : excuse moi papa. J’ai un petit coup de fil à passer. Je reviens tout de suite.

-shérif : ouais ça me manque. Et ta mère me manque.

-stiles : qu’est-ce que tu as dit ?

-shérif : merci.

 

Chez scott :

-scott : tu veux peut-être que je parle en premier nan ?

-alison : non.

-scott : ah ok. tu veux que je te laisse toute seule 2 Minutes ?

-alison: euh… pourquoi je voudrais ça ?

-scott : eh ben j’en sais rien. C’est que tu es venue ici, en disant que tu voulais discuter et on est là  depuis environ 10 minutes et t’as toujours rien dit. Et moi je commence à trouver ça un peu stressant.

-alison : désolée. J’arrive pas trop à me lancer. Ça va te paraitre complètement ridicule. C’est pour ça que j’hésite à …, j’ai pas envie que tu te moques de moi.

-scott : je me moquerais jamais de toi.

-alison : ça concerne ma famille.

-scott : ok.

-alison : ils m’ont raconté un mensonge et ils ne savent pas que je sais .c’était pas grand-chose. Quand ma tante est arrivée à beacon hills elle avait des soucis avec sa voiture. Mon père m’a dit que c’était un pneu crevé mais elle m’a dit que sa batterie était à plat.

-scott : je sais pas, c’était peut-être tout simplement un malentendu.

-alison : oui , c’est ce que je me dis et puis j’ai trouvé des débris de verre sur sa voiture, comme si sa vitre avait été brisé. Récemment je les ai entendu tenir des propos très étranges. Ça semble avoir un lien avec Derek.

-scott : t’en ai sur ?

-alison : oui , je pense pas que ce soit lui du coup…

-mère de scott : scott, je rentre tard ce soir. Quoi ? qu’est-ce qu’il y a ? c’est le maquillage ? les cheveux peut-être ?

-scott : nan. Nan c’est rien. T’es magnifique.

-alison : vous êtes très belle.

-scott : t’es superbe. Et je peux savoir en quel honneur ?

-mère de scott : en l’honneur que ta mère va pour une fois partager le diner d’un membre de la gente masculine qui se trouve être âgé de plus de 16 ans.

-scott : et c’est qui ?

-mère de scott : un représentant pharmaceutique qu’est venue aujourd’hui à l’hôpital. On s’est mi à discuter et de fil en aiguille il m’a invité au restaurant. Et maintenant je me dis que j’aurais jamais du zapper la gym cette semaine.

-scott : c’est qui ce représentant pharmaceutique ?

-mère de scott : quand on parle du loup. Merde, merde, merde, j’suis pas du tout prête. J’en ai pour une minute, tu voudrais bien me rendre service, tu lui ouvres, tu lui fais la conversation, le temps que j’arrive d’accord. Sois polie.

-scott : désolé je reviens tout de suite.

Scott va ouvrir.

-mère de scott : scott ouvre s’il te plait. Scott, tu veux bien te bouger et ouvrir cette porte.

La porte s’ouvre seule ; il y’a personne.

-mère de scott : scott, tu fais quoi là, fais le entrer.

-peter : bonsoir jeune homme.

Scott essaie de refermer la porte.

-peter : franchement t’as rien trouvé de mieux que de me fermer la porte au nez. Scott réfléchit, deux minutes.

-scott : je vais tout lui dire.

-peter : quoi que j’étais un tétraplégique platonique au visage à moitié carbonisé. Je te souhaite bonne chance.

-scott : si vous osez la toucher ou de lui faire du mal.

-peter : si tu me permets d’interrompre la liste des 5 menaces les plus insignifiantes qu’on a jamais inventé, je te rappelle que j’ai été plongé dans le coma. Pendant 6 ans. alors entre nous, tu crois pas que j’ai mérité un bon diner avec une jolie femme.

-mère de scott : j’arrive tout de suite excusez -moi.  

-peter : à moins que tu penses que j’ai une petite idée derrière la tête. Il faut admettre que ce sera beaucoup plus facile de te convaincre d’appartenir à ma meute si ta mère en fait partie. Je crois que tu ne saisis pas bien à quel point nous pourrions être puissant ensemble. Toi et moi, et Derek. Tu sais j’ai lu que pendant la guerre la grande fierté des allemands c’était les attaques menés par les boat, autrement dit, les sous marins militaire. Tu sais comment ils les appelaient ,les meutes de loup gris. Tu le savais ça ? ou t’es aussi à la traine en histoire.

-scott : je sais que les allemands ont perdu la guerre.

-peter : figure toi que pour la plupart des historiens c’est dû au fait qu’ils n’avaient pas choisit le bon chef de file. Et ça crois-moi ça risque pas de nous arriver.

-mère de scott : ça y est je suis prête. Désolée de vous avoir fait attendre. Bon on y va ?

-scott : maman.

-mère de scott : oui mon cœur.

-scott : passe une bonne soirée.

-mère de scott : merci.

 

En salle de gym. Jackson s’entraine

-jackson : qui c’est qu’a éteint ? hey !

-derek : on a les mêmes goûts en musique. Et celle là ça fait un bail que je l’ai pas entendue.

-jackson : j’ai pas peur de toi. Viens, amènes toi ! j’ai pas peur.

-derek : si, si t’as peur. Je serais même prêt à parier que pas un seul jour ne s’est écoulé dans ta vie sans que tu ais eu peur de quelque chose. Et tu n’auras plus à avoir peur. Parce que tu vas être l’un des nôtres.

 

Chez scott :

-scott : si tu pouvais rester ici à m’attendre , je te jure que ce sera pas long. Il faut juste que je… je t’aurais jamais fait ça si c’était pas vraiment hyper important.

-alison : c’est pas grave.

-scott : nan nan j’ai vraiment envie qu’on discute. Si j’avais le choix, je préfèrerais 1000 fois rester avec toi. T’en vas pas s’il te plait. D’accord. Attends-moi ici. Merci.

Dans les vestiaires Jackson et Derek partent sous les yeux de Kate.

Dans la voiture de Peter :

-peter : y’a un problème ?

-mère de scott : euh oui j’ai l’impression qu’on est allé trop loin, on a du manquer le restaurant.

-peter : on va chercher un plan en se servant de votre téléphone.

-mère de scott : d’accord.

Ils s’arrêtent.

-mère de scott : quoi ?

-peter : je viens de remarquer que vous aviez une peau absolument magnifique. D’une pureté parfaite.

-mère de scott : on me l’avait jamais faite celle-là.

-peter : vous permettez.

La mère de scott perd son portable.

-mère de scott : oh excusez-moi.

On voit les crocs de l’alpha. Ils se font rentrer dedans.

-mère de scott : mais c’est pas vrai tu le fais exprès. Stiles !

-stiles : mme mc call.

-mère de scott : oui.

-stiles : ah ben ça alors. Nan mais quelle coïncidence. C’est dingue ça.

 -mère de scott : tu peux pas faire gaffe !

-peter : c’est bien joué Scott.

-stiles : je vous avais pas vu.

-mère de scott : nan mais je rêve.

-stiles : vérifiez vos phares arrière.

On voit scott qui se cache derrière une voiture.

 

-stiles : j’y peux rien moi, j’ai pas eu le temps de réagir vous avez surgit comme ça tout d’un coup.

 -mère de scott : on a surgit comme ça, mais qu’est ce que tu racontes, on était garé sur le côté de la route !

-stiles : alors ça c’est vraiment dingue. Il vaudrait peut être mieux appeler la police pour prévenir qu’il y a eu un accident.

-peter : je crois pas que ce soit nécessaire.

-stiles : vous êtes sûr ? j’ai peur d’avoir eu le coup du lapin.

-mère de scott : tu te fous de moi ! c’est toi qui nous ais rentré dedans !

-stiles : je vous assure , j’ai une petite douleur dans la nuque.

A part :

-Peter : tu es là scott, et je te félicite. Quel dommage que tous les jeunes ne soient pas aussi malins. Comme ce garçon qui joue dans l’équipe de crosse. Jackson. Il a l’air d’en savoir un peu trop. Il parait que savoir c’est pouvoir. Pas dans son cas.

-scott : jackson. Ah non.

 

Chez Derek :

-jackson : alors c’est là ? c’est cette maison ?

-derek : entre.

-jackson : ça risque rien, j’ai pas envie de me prendre la charpente sur la tête.

-derek : va-y.

-jackson : y’a quoi à l’intérieur ?

-derek : tout ce dont tu rêves.

Jackson ouvre la porte.

-derek : tout va bien se passer. Tu verras.

-jackson : cette maison, c’est la même.

-derek : qu’est ce que tu dis ?

-jackson : je m’en souviens, je l’ai vu en rêve. Je me souviens de ces escaliers. Je me souviens de ces murs, je me souviens de tout.

-derek : t’es déjà venu ?

-jackson : non jamais je l’ai vu en rêve. Y’a personne d’autre ici. Et personne ne va venir c’est ça.

Derek sort ses griffes.

-jackson : s’il te plait, je t’en prie. Ne me fais pas de mal, je promets que je ne dirais rien à personne. Je laisserai scott tranquille mais s’il te plait me tue pas. Je t’en supplie. Je veux pas. Je veux pas mourir, je mérite pas ça.

-derek : si justement.

-jackon : non.

-derek : ouvre un peu les yeux ! comment tu expliques qu’il n’y ait personne d’autre que nous dans cette maison ? personne ne viendra te sauver ! Personne ! et ça c’est parce que tout le monde s’en balance que tu roules au volant d’une voiture de sport. On s’en balance que t’ai une coupe de cheveux parfaite. Et on s’en balance que tu sois le capitaine de l’équipe de crosse ! tu captes !

-scott : excuse-moi. Co capitaine.

Scott se jette sur derek. Ils sont transformés.

-derek : bouge de là.

-scott : non.

-derek : très bien , tu veux mourir toi aussi.

-scott : on verra.

-derek : protège tes yeux.

Un  fumigène envahit la maison.La maison est envahi de tire de balle. Scott est touché.

-derek : scott va t’en ! tire toi !

Derek décide de sortir de la maison.

 

Chez scott :

Alison attend scott sur son lit. Elle reçoit un message de Kate « il faut qu’on parle ».

 

Dans les bois scott s’enfuit. Il s’effondre au sol.

-scott : alison.

Pendant ce temps chez scott, alison part. Dans les bois quelqu’un porte scott.

-scott : nan je veux pas.

-le vétérinaire : ça va aller scott. Tu vas t’en sortir.

Chez le vétérinaire, celui-ci extrait la balle.

-le vétérinaire : chut. Il vaut mieux que tu ne te lèves pas tout de suite.

-scott : je suis pas mort.

-le vétérinaire : non. Et je t’ai donné quelque chose qui devait accélérer le processus de cicatrisation.

-scott : vous êtes pas vétérinaire ?

-le vétérinaire : si biensur. A 90% de mon temps, je m’occupe essentiellement des chats et des chiens.

-scott : essentiellement.

-le vétérinaire : essentiellement.

 

Kate amène Alison dans une cave.

-alison : ou est ce qu’on est là ?

-kate : commençons par les bases. Tu sais que dans chaque famille il y’a des secrets. Les notres sont un peu particuliers.

Kate ouvre une porte. Alison y découvre derek.

-kate : il est magnifique ?

Season 1 / Episode 10

Co-Captain

-

HIGH SCHOOL - LACROSSE FIELD

Scott : Stiles.

HIGH SCHOOL - HALLWAY

Scott : Stiles ! Has anyone seen Stiles ? Stiles ! Has anyone seen Stiles ?

Allison : Uh, you were - pretty awesome out there.

Scott : Thanks. You too. I mean - that's not what I meant.

Allison : No, no, I - did some pretty awesome cheering. You can thank me.

Scott : You did ?

Allison : Totally. I went from, "go, team, go, to "defense, defense," without a - a breath. I brought my A game.

Brian : State, state, state, state -

(Allison leaves.)

Jackson : Oh, isn't that just heartbreaking ? Gosh, I bet it causes a lot of sleepless nights. You know what, though, McCall ? I actually sympathize, which is why I'm gonna make this mutually beneficial. You give me what I want - and, uh, I'll help you get her back.

Scott : What ?

Jackson : Well, three days makes it just in time for the winter formal. Uh, think about you taking her instead of me. And also think about all the things you' have to do to get her out of some tight little dress by the end of the night. See how this could work out for everybody ? Three days, McCall. Have fun.

HIGH SCHOOL - LOCKER ROOM

Danny : By the way, McCall - Apology accepted.

Scott : I didn't apologize.

Danny : Every time you got the ball tonight, you passed it to me.

Scott : Every time I passed the ball to you, you scored.

Danny : Apology accepted.

(Most of the students leave.)

Scott : Danny ? What the hell -

(Scott sees Derek.)

Scott : Thank God ! Where the hell have you been ? Do you have any idea what's been going on?

Peter : I really don't get Lacrosse.

Scott : It was you -

Peter : When I was in high school, we played basketball. There's a real sport. Still, I read somewhere that Lacrosse comes from native Americans tribes and that they played it to resolve conflict. I have that right ? Hm. I have l little conflict of my own to resolve, Scott. But I need your help to do it.

Scott : I'm not helping you kill people.

Peter : Well, I don't want to kill all of them. Just the responsible ones. And that doesn't have to include -

Derek : Allison.

Scott : You're on his side ? Are you forgetting the part where he killed your sister ?

Derek : It was a mistake.

Scott : What ?

Derek : It happens.

Peter : Scott - I think you're getting the wrong impression of us. We really just want to help you reach your full potential.

Scott : By killing my friends.

Peter : Sometimes the people closest to you - can be the ones holding you back the most.

Scott : If they're holding me back from becoming a psychotic nut job like you, I'm okay with that.

Peter : Maybe - you could try and see things - from my perspective.

FLASHBACK

Laura : Peter ?

HIGH SCHOOL - LOCKER ROOM

Stiles : Dude, we have a huge problem.

Scott : Trust me - I know.

ARGENT'S HOUSE - GARAGE

Chris : It hasn't been an issue since we lived here.

Kate : All I'm saying is that firing those things so close by is bound to draw some attention.

Chris : These things have saved my life more than once, and I know how to be inconspicuous when I need to.

Kate : This coming from a man whose preferred weapon is a crossbow. You know these extra skills are something you could be teaching your daughter.

Chris : Not yet.

Kate : Ever ?

Chris : Not - yet. You coming ?

Kate : Yeah. Coming.

BEACON HILLS

Chris : Car trouble ?

PRESERVE

Lydia : Allison - When you said you needed to stop for an errand before we went shopping - a five - mile hike in the woods was not what I was expecting.

Allison : Before I forget, I wanted to ask if you're okay with something. Jackson asked me to the winter formal.

Lydia : Did he ?

Allison : Huh. Just as friends. But I just wanted to make sure you're okay with it first.

Lydia : Sure. As long as it's just friends.

Allison : Well, yeah, I mean - It's not like I would take him to the coach's office during lacrosse practice to make out with him or anything.

Lydia : Uh, about that -

BEACON HILLS

Jackson : It's okay. I'm just gonna call a tow truck.

Chris : Oh, I know a few things about cars. Could be something simple.

Jackson : I don't know. I mean, it's a pretty expensive car and they pull all this warranty crap if you do your own repairs, right ?

Chris : Well - I won't tell if you won't. It's Jackson, right ? Come here. I'll show you what to look for. Oh, sorry.

Jackson : What ?

Chris : Your neck. You hurt yourself ?

Jackson : No. I mean, it's just - just a scratch.

Chris : Well, it looks like more than a scratch. Kinda looks like claw marks. You all right ?

Jackson : Yeah, look, I'm just gonna call for a tow truck, okay ?

Chris : Is there any reason you're so reluctant to tell me what it was that did that ?

Stiles : What's up ?

Scott : Is everything okay ?

Chris : Hey, Scott. Your friend, here, was having car trouble. We're just taking a look.

Scott : There's a shop right down the street. I'm sure they have a tow truck.

Stiles : Yeah. You want a ride ? Hey, come on, Jackson. You're way too pretty to be out here all by yourself.

Chris : Hey, boys. Told you I knew a few things about cars.

(Chris leaves.)

Jackson : What, are you following me, now ?

Scott : Yes, you stupid freaking idiot. You almost gave away everything, right there.

Jackson : What are you talking about ?

Scott : He thinks you're the second beta.

Jackson : What ?

Scott : He thinks you're me !

Stiles : Dude, my jeep.

Scott : I can hear your heart beating from a mile away - literally ! Now he thinks that there's something wrong, and now I have to keep an eye on you so he doesn't kill you too !

Stiles : Okay, how about we step away from Stiles' Jeep.

Jackson : This is your problem, not mine, okay ? I didn't say anything, which means you're the one that's gonna get me killed. Okay, this is your fault.

Stiles : Can we stop hitting my jeep ? Yo, all right, yo, guys, stop. All right ?

Scott : When they come after you, I won't be able to protect you. I can't protect anyone.

Stiles : Why are you looking at me ?

Jackson : You know, now you have to do it. Get me what I want, and I will be fine protecting myself.

Scott : No, you won't ! Just trust me. All it does is make things worse.

Jackson : Oh, yeah, really ? You can hear anything you want and run faster than humanly possible. Sounds like a real hardship, McCall.

Scott : Yeah, I can run really fast now - Except half the time, I'm running away from people trying to kill me ! And I can hear things like - like my girlfriend telling people that she doesn't trust me anymore right before breaking up with me. I'm not lying to you ! It - ruins your life.

Jackson : It ruined your life. You had all the power in the world, and you didn't know what to do with it. You know what it's actually like ? It's like you turned 16 and someone bought you a Porsche when they should have started you out with a nice little Honda. Me ? I drive a Porsche.

PRESERVE

Lydia : What does that do ?

Allison : We're about to find out.

Lydia : What the hell was that ?

Allison : I don't know.

Lydia : Well - that was fun! Any more lethal weapons you wanna try out ?

Allison : Hold this.

Lydia : What ? Why ?

Allison : Because I thought I heard something.

Lydia : So - what if you heard something ?

Allison : So - I want to find out what that something is. Don't worry. It's probably nothing.

Lydia : Well, what if that nothing is something and that something is something dangerous ?

Allison : Shoot it.

(Allison looks for the noise and she uses the taser.)

Allison : Scott ?

Scott : Trigger finger !

Allison : Oh ! Oh, God, oh, God. I'm so, so, so, so sorry.

Scott : Ohh - no, it's my fault. Totally my fault.

Allison : Are you okay ?

Scott : Yeah. I'm fine.

Allison : I didn't know it was you. If I'd known it was you I'd -

Scott : Still would have pulled the trigger ?

Allison : No ! Of course not. Seriously, I - I'm so sorry. Are you sure you're okay ?

Scott : Yeah. I think so.

Allison : What were you doing here anyway ? Were you - following us ?

Scott : No. Not at all. Your dad told me that you run this trail sometimes, and I was hoping to catch you alone.

Allison : By following me ?

Scott : Well - yeah.

Allison : What for ?

Scott : I found this at school.

(Scott gives her the pendant.)

Allison : Thank God ! I was beginning to think it was stolen.

Scott : No. No, just lost. Definitely not - stolen by anyone.

Allison : Well, thank you for finding it. And for bringing it.

Scott : You don't - think I'm a total stalker now, do you ?

Allison : Hmm - no. I just think you're weird. Like you always are.

STLINSKI'S HOUSE - KITCHEN

Stiles : Whatcha doing ?

Sheriff : Work.

Stiles : Anything I can help with ?

Sheriff : You know, if you poured me an ounce of whiskey, that would be awfully nice.

Stiles : Any leads ?

Sheriff : You know I can't discuss that with you. Not too much.

Stiles : Okay. There you go, dad.

Sheriff : Thanks.

Stiles : Bottoms up.

Sheriff : You know, Derek Hale would be a whole hale of a lot - Hale of a lot ?

Stiles : Hell of a lot?

Sheriff : Hell. Yes. He would be a hell of a lot easier to catch if we could get an actual picture of him.

Stiles : How do you not have a picture of him ?

Sheriff : It's the weirdest thing. It's like every time we tried to get a mug shot, it's like two - Laser beams were pointing at the camera.

Stiles : Nice.

Sheriff : Oh, my God. Ohh ! God, that ounce hit me like a brick. And I have said way too much, and if you repeat any of that -

Stiles : Dad - it's me. I'm not gonna say anything. Come on.

Sheriff : See, the thing is they're all connected. I mean, the bus driver that got killed, he was an insurance investigator assigned to the Hale house fire.

Stiles : "Terminated under suspicion of fraud."

Sheriff : Exactly.

Stiles : Who else ?

Sheriff : The video store clerk who got his throat slashed - He's a convicted felon, history of arson.

Stiles : What about the other two guys, the guys who got killed in the woods ?

Sheriff : Priors all over their records including -

Stiles : Arson. So maybe they all had something to do with the fire. Another shot ?

Sheriff : No, no, no, no more.

Stiles : Dad, come on. You work really hard, all right ? You deserve it.

Sheriff : Oh, my God, I'm gonna have such a hangover.

Stiles : You mean you're gonna have such a good night's sleep. I'm gonna have an eternity in the lowest circle of hell.

MCCALL'S HOUSE - SCOTT'S BEDROOM

(Scott listens his voicemail.)

Teacher : Scott, I noticed you hadn't handed your paper, today. If you need an extension, the best I can do is another 48 hours.

Scott : Ohh, son of a -

(Someone knocks at the door.)

Scott : Not now, mom.

(Knock again.)

Scott : I said not now.

Allison : Sorry. Your mom let me in. Can we talk ?

STLINSKI'S HOUSE - KITCHEN

Sheriff : Stiles, there's just so many questions.

Stiles : Like what ?

Sheriff : Like if Derek - wanted to kill everyone involved with the fire. Then why start with his sister ? I mean, she had nothing to do with it. Why make it look like some kind of animal did it ? When that cougar ended up in the parking lot - I checked with animal control. You know the instances of wild animal reports were up 70% over the past few months ? It's like they're just going crazy, running out of the woods. I don't know.

Stiles : Or something's scaring them out.

Sheriff : You know, I miss talking to you. It's like we never have time -

Stiles : Dad, you know, I have to make a phone call - I'm sorry. I'll be right back.

Sheriff : I do. I miss it. And I miss your mom.

Stiles : What'd you say ?

Sheriff : Thanks.

MCCALL'S HOUSE - SCOTT'S BEDROOM

Scott : Do you want me to say something first ?

Allison : No.

Scott : Okay. Do you want me to leave you alone for a few minutes ?

Allison : Why would I want that ?

Scott : I don't know. It's just that, um - you came in here and said that you wanted to talk, and we've been sitting here for like ten minutes - and you haven't said anything yet, and it's starting to freak me out.

Allison : Sorry. It's a little hard to start. This is going to sound really ridiculous. Like, I - I guess I just - I don't want you to laugh at me.

Scott : I would never laugh at you.

Allison : It's about my family.

Scott : Okay.

Allison : A little while ago, I caught them in a lie. A small one. When my aunt first arrived, she had car trouble, and - My dad said it was a flat tire, but she said she needed a jump start.

Scott : Maybe it was just a little miss communication.

Allison : Yeah, that was what I though too. And then I found glass on her car like - her window had been smashed in. I've been overhearing some really strange conversations. I think some of it has to do with Derek.

Scott : Are you sure ?

Allison : Yeah. I think that he's not -

Melissa : Hey, Scott, I'm coming home late tonight - what ? What - what's wrong ? Is it - is it my hair, makeup ?

Scott : No. No, nothing. You look beautiful.

Allison : You look amazing.

Scott : Amazing. Why do you look amazing ?

Melissa : Because, amazingly, I'm having dinner for once with a member of the male gender who's over the age of 16.

Scott : Who ?

Melissa : Uh, it's a medical rep that came into the hospital, today. Yeah, we just kinda started talking, and the next thing I know, I'm saying yes to dinner and - I'm really hating myself for skipping the gym last week.

Scott : What - medical rep ?

Melissa : That medical rep. And, uh, I'm not - I'm not ready. I'm not ready. I'm not done, I'm not ready, so if you could please just get the - get the door and talk with him, okay, just - Be nice.

Scott : Just one minute, okay ?

MCCALL'S HOUSE - LOBBY

Melissa : Scott ! Get the door. Scott ! For the love of God, please ! Hey. What are you doing ? Aren't you gonna invite him in ?

(Scott opens the door.)

Peter : Hello there.

(Scott closes the door;)

Peter : Really ? Slam the door in my face ? Come on, Scott. Take a second to think that through.

Scott : I'll tell her.

Peter : That I used to be a catatonic invalid with burns covering half my face ? Good luck with that.

Scott : If you hurt her, if you even touch her -

Peter : Scott, if I may interrupt your listing of the top five most impotent - sounding threats for a moment, try and remember that I've been in a coma for six years. Don't you think I'd like to have dinner with a beautiful woman ?

Melissa (afar) : Just - just half a second. Sorry.

Peter : Or maybe - You think that I've come up with an idea. Like how it might be easier to convince you to be part of the pack - if your mother is too. You need to understand how much more powerful we are together - You and me and Derek. Did you know that some of the most successful military operations during the second world war were the German U - boat attacks ? Do you know what they called them? Wolf packs. Did you know that? Or are you failing history as well ?

Scott : I know the Germans lost the war.

Peter : I think you'll find that most historians would argue that as a failure of leadership. And trust me, we don't have that problem here.

Melissa : I'm ready, I'm ready. Sorry again.

Scott : Mom -

Melissa : Yes ? Sweetheart ?

Scott : Have a good time.

Melissa : Okay.

HIGH SCHOOL - LOCKER ROOM

Jackson : What the hell ? Hey.

Derek : I like your taste in music. I haven't heard this one - in a long time.

Jackson : I'm not scared of you. Come on. I'm not afraid.

Derek : Yeah. You are. You know, I bet you haven't had a day in your whole life - where you haven't been afraid of something. But you won't have to be anymore. Not when you're one of us.

MCCALL'S HOUSE - SCOTT'S BEDROOM

Scott : If you just stay, I swear - I'll be right back. I just - I just have to, um - I wouldn't be doing this if it wasn't totally, incredibly important.

Allison : It's all right.

Scott : No, no. I want to talk to you. There's actually nothing I want to do more right now. Can you please stay ? Please ? I'll be right back. Thank you.

PETER'S CAR

Peter : Everything okay ?

Melissa : Mm, I don't know. I just feel like we maybe missed the turn for the restaurant ?

Peter : Hm, I'll pull over. We can map it on your phone.

Melissa : Okay. What ?

Peter : I was just noticing that you have the most incredible skin. It's flawless.

Melissa : That's a new one on me.

Peter : Do you mind ?

(Melissa drops her phone.)

Melissa : Oh. Sorry.

(Someone bumps the car.)

Melissa : Oh, are you kidding me ? Stiles !

Stiles : Mrs. McCall ?

Melissa : Yes !

Stiles : Wow, this is - this is just crazy. What a coincidence, huh ?

Melissa : Ha ha -

Peter (muttering) : Nicely done, Scott. Nicely done.

Stiles : I mean - I do not know what happened. You guys just came out of nowhere.

Melissa : Came out of nowhere! We were parked on the side of the road, Stiles.

Stiles : How crazy is that ? I mean, we should probably call the cops, you know, do like an accident report thing.

Peter : I don't think that's necessary.

Stiles : Are you sure ? I think I'm feeling a little whiplash.

Melissa : Whiplash? You hit us !

Stiles : I don't know - there's something definitely wrong with my neck.

Peter (muttering) : I know you're there, Scott, and I'm impressed. It's too bad most teenagers aren't that smart. It's like that one on the lacrosse team - Jackson. Thinks he knows all about us. You know how they say knowledge is power. Not in his case.

Scott : Jackson. Oh, no.

PRESERVE - HALE'S HOUSE

Jackson : This is it ? This is the place ?

Derek : Go ahead.

Jackson : Is it safe? I don't want rafters falling on my head.

Derek : Go in.

Jackson : What's in here ?

Derek : Everything you want. It's gonna be all right. Trust me.

Jackson : This house - It's the same h - house.

Derek : What'd you say ?

Jackson : I've dreamt about this place. I - I remember the staircase. I remember these - these walls. I remember - everything.

Derek : You've been here ?

Jackson : No, never. I dreamt it. There's no one else here, and no one else is coming ? No, please - Please don't, okay ? I'll shut up - I'll never say another word again. I'll leave Scott alone. Please, you can't do this ! Please ! I - I don't deserve it.

Derek : I think you do.

Jackson : N - no !

Derek : Look around you ! Wouldn't there be someone here trying to save you ? There's no one here. There is a reason. No one cares that you drive an expensive car. No one cares that you have perfect hair, and no one cares that you're captain of the lacrosse team.

Scott : Excuse me. Co - captain.

Derek : Move !

Scott : No.

Derek : Fine. I'll kill you too.

(Sound of an arrow.)

Derek : Cover your eyes !

(Scott is shot.)

Derek : Scott ! Go ! Run !

PRESERVE

(Scott falls.)

Scott : Allison.

(Scott is carried by someone.)

Scott : Stop.

Deaton : It's all right, Scott. You're gonna be all right.

ANIMAL CLINIC

Deaton : I wouldn't get up just, yet.

Scott : Where am I -

Deaton : You're fine. And I've given you something that should - Speed up the healing process.

Scott : But you're a vet.

Deaton : That's very true - and 90% of the time, I'm mostly treating cats and dogs.

Scott : Mostly ?

Deaton : Mostly.

HALE'S HOUSE - BASEMENT

Allison : What is this place ?

Kate : Let's start with the basics. You know how every family has its secrets ? Ours is a little different. Isn't he beautiful ?

(Derek roars.)

Kikavu ?

Au total, 138 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

poupette67 
01.06.2018 vers 20h

Luciole59 
02.05.2018 vers 17h

Elynapeche 
19.04.2018 vers 09h

ilusion 
11.03.2018 vers 11h

julie39 
02.03.2018 vers 18h

vampire141 
10.02.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Participe au jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD ou Blu-Ray de la saison 1 de Victoria sorti chez Koba Films & L'Atelier d'Images !
Tirage au sort le 28/06 | Participation gratuite

Activité récente
Actualités
Programme CW : Rentrée All American & Riverdale

Programme CW : Rentrée All American & Riverdale
La CW a révélé les dates de retour de ces séries pour la rentrée 2018/2019 All American avec Cody...

Un acteur au chômage

Un acteur au chômage
Dylan O'Brien a posté sa première vidéo YouTube depuis huit ans mercredi pour donner aux fans un...

Diffusion : The Wrong Son

Diffusion : The Wrong Son
The Wrong Son ,un thriller téléfilm sera diffusé sur Lifetime ce dimanche 17 juin 2018.   Au...

2018 MTV Movie And TV Awards

2018 MTV Movie And TV Awards
Kelsey Asbille , Alisha Boe, et Ross Butler étaient aux "MTV Movie And TV Awards " qui avaient lieu...

Nominés : 2018 Teen Choice Awards

Nominés : 2018 Teen Choice Awards
Les nominés des Teen Choice Awards 2018 ont été dévoilés cette semaine. Les fans peuvent voter pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Spéciale Coupe du monde : Quelle équipe de choc pourrait gagner le championnat de Lacrofoot (Lacrosse+Foot) ?

Total : 7 votes
Tous les sondages

Partenaires premium
HypnoRooms

cobrate, Avant-hier à 20:46

Le Monde de Joan cherche ses fans ! N'hésitez pas à venir faire vivre votre série et ses personnages en mettant à jour le quartier^^

Xanaphia, Hier à 00:14

Nouveau sondage sur le quartier Marvel. Venez voter pour votre film préféré de la phase 3

Locksley, Hier à 16:14

L'HypnoBoutique lance sa 1ère enquête sur les HypnoCards à l'Accueil. Venez y participer ! Bon après-midi

Emilie1905, Hier à 20:30

Le quartier LOT a ouvert il y a 6 mois ! Nouveau sondage, nouvelle PDM, nouveau duel et une animation a été concoctée pour l'occasion

Flora12, Hier à 20:56

Une bannière pour le quartier Revenge est en vote. Nous comptons sur vos votes

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site